dimanche 20 octobre 2013

Semaine n°3 / Ma recherche de thèse

Semaine n°3 : intégration


Pour résumer cette petite semaine avec un temps POURRI, tout GRIS, complètement DEPRIMANT alors qu'en plus je suis fatigué et je ne sais même pas pourquoi, j'ai fait la première synthèse de ma thèse ! Wouhou !

J'ai enfin eu l'accord de tout le monde pour envoyer les modifications à mon contrat ! Wouhou ! Je vais ptet pourvoir le signer avant la fin du mois ! Enfin ça, c'était avant qu'il ne revienne avec des fautes d'orthographes...

J'ai eu mon cahier de labo ! Wouhou ! Bon....faut que je le remplisse comme c'est marqué....beurk zéro espace, zéro blanco, ratures à gogo bonjour le truc illisible.

Je me suis inscrit sans demander à deux journées pour les doctorants.....et j'aurai pas dû ! Bon heureusement, mes chefs sont pas trop méchants, je le saurai pour la prochaine fois ! Overdose de petit-fours et présentations ennuyeuses voilà le topo de ces deux journées qui valaient pas trop le coup.

J'ai fait une mini-intervention pour les M2, dans l'idée qu'ils allaient me poser des questions sur la thèse, l'après-master, etc....non "et sinon la pire matière pour toi en M2 c'était quoi ?" .... mais, vous voyez pas plus loin ? Ca vous angoisse pas l'après ?

Enfin vendredi, la soirée d'intégration du labo ! Le laser game c'est génial !

Ma recherche de thèse

J'ai lancé ma recherche de thèse lorsqu'on m'en a proposé une. Etrange dit comme cela mais une histoire de date limite très précoce a poussé les futurs encadrants de la thèse à chercher des candidats dans leur environnement proche car c'était beaucoup de tôt pour que des gens aient pensé à regarder les sites d'annonces de thèse. Résultats ils n'avaient pas de candidats, ils m'ont proposé la thèse, j'ai dit oui, j'ai candidaté puis j'ai appris que quelqu'un d'autre aussi et je l'ai pas eu. SYMPA LES MECS MERCI !

C'était en février-mars, date à laquelle il faut donc commencer à regarder les thèses.

Je suis quelqu'un d'assez organisé et comme je suis sympa, je vais vous expliquer comment :

Tout d'abord, j'ai créé un tableur pour mes candidatures avec :
  • le titre de la thèse, 
  • la date limite de candidature
  • le le lien internet
  • le profil demandé pour le candidat
  • les contacts et encadrants mentionnés ainsi que leur indice H (je vous en parlerai plus en détail dans un nouvel article, quand j'aurai vraiment rien à raconter )
  • la ville
  • les pièces demandées (CV, relevés de notes, etc)
  • la date d'envoi de ma candidature
  • la date de relance (environ une semaine plus tard)
  • la date de réponse
A mettre à jour à chaque candidature.

J'ai fait une deuxième feuille avec les sites que je consultais et les dates de mes dernières consultations.

Les sites que j'ai consultés :
Ensuite, je vous conseille de demander des lettres de recommandation à vos encadrants actuels et passés,  de préparer un bon CV et une lettre de recommandation que vous personnaliserez à chaque candidature (titre du CV, ordre d'apparition des compétences, personnalisation de la lettre, etc), d'avoir un numéro de téléphone auquel vous pouvez répondre, de scanner vos relevés de notes et puis de vous lancer !

Grosso modo, les annonces sortent de février à juillet pour une thèse début octobre. Personnellement, j'avais comme objectif d'avoir ma thèse avant la fin du stage pour utiliser le mois de vacances pour déménager. Je vous conseille de savoir au moins au 1er septembre où vous allez atterrir, sinon votre début de thèse va être laborieux.

Ensuite, il faut relancer en gros une semaine après. Et en cas de de réponse, un entrerien
J'ai eu droit à des entretiens téléphoniques, on m'a proposé des entretiens dans les villes mais je n'avais pas vraiment le temps donc j'ai plus ou moins éluder le truc. En théorie, le labo d'accueil est sensé vous rembourser les frais de transport. J'en ai connais qui ont eu des entretiens Skype (hey ! Ils sont pas tous vieillots les chercheurs !). Même si le milieu académique est plus "cool" que le privé, il ne faut pas non plus arriver en touriste, habillé n'importe comment et tutoyer tout le monde dès le premier abord (oui, je connais quelqu'un qui l'a fait....il n'a toujours pas de thèse à l'heure qu'il est...). C'est un entretien d'embauche à préparer comme tel. Par contre au niveau des questions je n'ai pas eu les "qualités-défauts" et les filles que je connais n'ont pas eu le coup de la grossesse. J'ai trouvé cela moins stressant qu'un

Bon courage !

dimanche 13 octobre 2013

Semaine n°2 / Contrat contrat où es-tu ?

Semaine n°2 : contrat contrat où es-tu ?


Alors tout d'abord, j'ai appris que le procès verbal d'installation me couvrait si j'avais donné ma responsabilité civile à un moment lors de mon inscription. Cool, du coup j'ai commencé à prévoir mes manip, à faire plus de caractérisations. J'ai aussi fait le point avec un de mes chefs et on a enfin réussi à définir une date pour faire une réunion avec mes quatre encadrants...début novembre, vous vous rendez compte ?
Par contre pour les thèses CIFRE (avec une entreprise), ça a l'air plus complexe d'obtenir ce PV, qui est nécessaire pour avoir une attestation justifiant que vous bosser bien au labo et que donc vous avez droit à la cantine (alias le CAS....). Personnellement, je mange pour le moment au resto U, je me pencherai sur ces histoires de resto CAS et resto CNRS quand mon contrat sera enfin signé !

Côté ambiance labo, j'ai aussi fait un footing avec deux personnes de mon labo qui s'entraînent pour le marathon.....comment ? Une mauvaise idée ? Bah...oui, j'ai souffert le martyr sur le moment et j'ai des courbatures encore deux jours après. Ma condition physique est proche de zéro. Un laser game d'intégration est prévu la semaine prochaine. Je suis content d'être dans un labo sympa. Par contre je n'ai toujours pas remis les pieds dans l'autre labo.....je vais débarquer en novembre et ils vont vouloir me faire signer le registre visiteur "mais euh...je travaille ici moi en fait !".

Mon contrat est arrivé le vendredi ! :danser:et bonne nouvelle, je suis légèrement plus payé que prévu (de 40€ mais bon...). Un de mes chefs m'a conseillé de le faire viser par tous les chefs et il a eu raison car mon directeur de thèse a jugé bon de préciser deux ou trois trucs notamment sur les lieux où je serai. Résultat, retour à l'envoyeur. Je sens que j'aurai ma première feuille de paye avant mon contrat à ce rythme là. Surtout que côté signature, le fait d'être MCE (mission complémentaire d'enseignement, le nouveau nom du monitorat) m'oblige à aller faire signer mon contrat aussi par l'IUT où je vais enseigner.
J'aborderai tout l'aspect financier du doctorat dans un autre article, avec les impôts, la CAF, la CPAM, bref le gros bordel.

A la semaine prochaine les gens !


Source image

samedi 5 octobre 2013

Première semaine et pourquoi j'ai choisi de faire une thèse

Première semaine, premiers déboires

Mon contrat n'est toujours pas signé et d'après un deuxième année, le sien a pris 3 semaines. Du coup, par précaution en cas d'accident, mon chef B. m'a demandé de ne pas faire de manip, me voilà parti sur de la biblio ! J'ai signé un procès verbal d'installation (hyper important !!!!) le premier jour, mais je ne sais pas si cela suffit à me couvrir...va falloir que je me renseigne avec la section RH de l'université puisque l'ami Google ne me donne pas de réponse satisfaisante. Bref, un truc de fouuuuuu  :halp:

Ah oui, je ne vous ai pas présenté mes chefs, j'en ai 4 (hallucinant, je vous l'accorde, un c'est largement suffisant mais le projet est fait tel qu'il est : chacun a sa spécialité) : A, mon directeur de thèse, que je ne connais pas trop pour le moment, un homme d'âge bien mûr qui semble sympathique mais très (trop ?) occupé. B, mon co-directeur, un mec sympa, qui doit avoir la quarantaine bien tassée avec un humour particulier. M, mon encadrant principal, "jeune" (oui parce que les maîtres de conf' commencent leur carrière à 30 ans on va dire) super cool, qui me dit "@+" dans ses emails et fait la bise aux filles. Enfin, S, que je n'ai toujours pas vu depuis la réunion de présentation de la thèse/l'entretien d'embauche. J'espère tout de même que je le verrai et qu'on s'entendra bien.

Sinon, peut être voulez vous connaître le tout début de l'histoire ? Avant le "comment j'ai cherché une thèse", il vous faut savoir le pourquoi :lunette:



Pourquoi j'ai choisi de faire une thèse ?

J'ai fait un master ni recherche ni pro (sur le papier), en réalité c'était un master recherche avec comme stage de M2 un stage en labo obligatoirement à faire dans l'université du master. Je soupçonne fortement les enseignants de vouloir recruter des doctorants comme cela, d'ailleurs mon projet initial était d'aller dans une autre ville et d'y faire mon doctorat, pas de rester mais j'y reviendrai. Le stage que j'ai choisi n'était pas vraiment dans le domaine que je voulais mais la contrainte géographique et la mauvaise organisation du master m'ont fait atterrir sur ce sujet là.
L'expérience du stage en elle-même a été plaisante et m'a permis de voir le métier de chercheur et les questions que j'ai posées autour de moi m'ont permise de savoir un peu mieux ce qu'était l'expérience du doctorat. Oui ce stage a été une grosse période de questionnement sur mon futur et mon parcours :

  • Est-ce que ce que je fais en stage me plait ? 

Oui, même si la veille technico-scientifique est parfois très lourde, c'est intéressant et stimulant.


  • Est-ce que je veux faire ingénieur R&D, technicien ou bien chercheur ? 
Le technicien fait ses 35 heures, ne cherche pas trop à comprendre et a un moins bon salaire. L'ingénieur est soumis à la pression du capitalisme, à la rentabilité, la compétitivité, à l'instabilité de son poste le tout avec des horaires à rallonge mais il a un très bon salaire. Le chercheur a lui aussi affaire à la compétition, un salaire très moyen avec les mêmes horaires que dans le privé mais il a un poste stable. J'ai toujours eu un gros besoin de reconnaissance, de gravir les échelons jusqu'en haut et d'avoir un bon salaire à cause de mon origine sociale des plus basses. Mais je suis aussi une grosse feignasse qui aime beaucoup avoir du temps libre. Le premier argument la emporté sur le second. C'était donc chercheur ou ingénieur. Avec mon pauvre master, je savais très bien que le métier d'ingénieur était inaccessible en France et peut être même à l'étranger. Donc soit je faisais un doctorat pour être ingénieur, soit pour être chercheur. Mais dans tous lse cas je devais passer par la case doctorat.


  • Comment je vois le doctorat ? Comment ne faut-il pas le voir ? Suis-je prêt à en faire un ?

Soyons clair, un doctorat est une expérience difficile et intense. Vous avez une dead-line de 3 ans pour avancer au maximum un projet et en tirer un maximum car vous serez jugé par vos futurs employeurs sur votre efficacité (et aussi votre chance, il y a toujours une part de chance dans la recherche). Ce n'est donc pas la continuité des études mais une véritable expérience professionnelle, qui est d'ailleurs très mal reconnue en tant que telle par le privé si vous n'avez pas fait une thèse dans le privé (CIFRE). Si vous avez glandé tout le long de votre scolarité (coucou c'est moi !) et que vous n'êtes pas prêt à vous investir à fond dans ce projet (là c'est pas moi...), passez votre chemin. Il ne faut pas faire cela pour retarder l'entrée dans la vie active. C'est un vrai travail, l'ambiance peut être un peu plus souple que dans le privé et la fracture avec les études moins franche mais elle est bien là. Le tableau étant posé, à vous de voir si vous êtes prêts à vous lancer dans l'aventure. Pour moi c'était oui (de toutes façons c'était ça ou le chômage...).

Vers le milieu de mon stage, je savais donc que je voulais faire un doctorat. La prochaine étape a été la recherche d'une thèse....


Source image


mercredi 2 octobre 2013

Ma vie en Ph.D



Aujourd'hui 1er octobre 2013 est le premier jour du reste de ma vie. Aujourd'hui 1er octobre 2013 est le premier jour de ma thèse.

Une thèse c'est quoi ? Un projet de recherche sur 3 ans sensé mobiliser nos connaissances, tester nos limites, travailler à plusieurs, jongler avec la hiérarchie, nous apprendre à faire de la recherche et à encadrer d'autres personnes pour nous sanctionner du Graal (à notre échelle du moins) du titre de DOCTEUR. Mais, et si c'était plus que ça ?

Ma thèse vient à peine de commencer que j'ai déjà beaucoup de choses à raconter : pourquoi j'ai choisi de faire une thèse, qu'est-ce que j'ai appris en glanant ici et là sur la thèse et l'après thèse, la recherche de la thèse, la paperasse administrative d'inscription, le changement du statut d'étudiant à salarié (la France, championne de la complexité administrative !) mais aussi le folklore du doctorat.

Ce blog sera une sorte d'exutoire pour moi, mes doutes, mes joies, mes aventures (parce que j'ai le sentiment que je vais avoir matière à raconter), je vous souhaite donc la bienvenue dans mon esprit un peu bancal de futur docteur !

Source image